La sécurité des données

et le RGPD

Toute entreprise possède des données sensibles et confidentielles qu’il convient de protéger. En effet, ces dernières années, l’informatique a progressivement remplacé les versions papiers. Même si c’est une avancée majeure pour les entreprises, cela peut néanmoins représenter une menace pour la protection des données.

De plus, dans le cas d’une panne matérielle, vous pouvez perdre vos données en partie et, dans les cas les plus extrêmes, totalement. Il suffit également d’un simple vol pour que vos données soient dérobées et exposées. On peut évidemment prendre une double-sécurité en les stockant sur un cloud, mais là encore, vous n’êtes pas à l’abri d’un pirate informatique.

Enfin, un collaborateur peut compromettre la protection de vos données en quelques clics : comme par exemple en ouvrant une pièce jointe contenant un virus, mot de passe pas assez complexe… etc.

Vous voulez vous assurez que vos données sont bien protégées ?

Le RGPD

La directive européenne du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD / GDPR en anglais) sera effective à partir du 25 mai 2018. Mise en place par la CNIL, elle permettra de renforcer la protection des données des citoyens car les entreprises ne pourront plus se les approprier sans leur consentement ni pour une durée indéterminée. A noter : cette mesure concerne à la fois le B to C et le B to B.

En outre, cette nouvelle directive aura plusieurs conséquences : premièrement, les entreprises devront s’assurer que les informations détenues sont bien protégées et ne pourront être piratées par exemple. Ensuite, elles seront tenues de former leurs collaborateurs afin d’éviter la divulgation de ces informations personnelles s’ils n’en ont pas l’autorisation, aussi bien à une tierce personne qu’à une organisation.
Par ailleurs, les entreprises ne pourront conservées les informations que temporairement et devront les mettre à jour régulièrement.

Attention : les entreprises qui ne respecteront pas ces différentes mesures risquent une amende pouvant aller jusqu’à 4 % de leur chiffre d’affaires mondial annuel.

Vous n’êtes pas sûr que votre CRM est conforme à la nouvelle réglementation ?